Dans l’optique de réduire la désinformation sur sa plateforme, le réseau social Facebook a présenté ce mercredi 9 octobre, à Kinshasa, un service de vérification des informations dénommée, « Fact checking ».

Ce nouveau programme mis en place par Facebook, en partenariat notamment avec l’agence France presse et les observateurs de France 24, permettra de vérifier la véracité des nouvelles partagées sur Facebook à travers les mécanismes de signalement, une sorte de lanceur d’alerte qui permet à l’internaute de signaler à Facebook un fake news.

Ce mécanisme produit un impact sur le post potentiellement faux dont la rétrogradation du contenu en réduisant à 80% le risque de propagation, la notification des utilisateurs et des administrateurs ainsi que les articles connexes.

Notons que, pour ce projet, Facebook collabore avec plus de 52 partenaires de vérification des informations dans plus de 42 langues pour examiner les fausses informations potentielles sur la plateforme.

La cérémonie de lancement a été animée notamment par Aida Ndiaye, responsable Relations publiques de Facebook Afrique Francophone et d’Olivia Nloga, Responsable Communication Facebook Afrique. Elle a connu également la participation de plusieurs intervenants notamment, Kasonga Tshilunde (UNPC), Sammy Mupfuni (Congocheck), Aida Ndiaye (Facebook), Samir Tounsi (AFP) et le Dr Dimandja.

 

Floriette Nyogbia

 

 

Merci de partager!!
Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *