Le président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi a atterri ce mercredi 23 octobre à Sotchi, ville  russe se trouvant aux abords de la mer Noire pour prendre part au tout premier sommet Russie-Afrique prévu du 23 au 24 octobre. Cette rencontre à caractère politique et économique est pour certains une réponse russe à l’ancrage en Afrique des pays comme les Etats Unis, la France ou la Chine.

La Russie veut rattraper son retard sur l’Afrique en se basant notamment sur une coopération économique équilibrée et sa politique de l’effacement de la dette, pour se démarquer des occidentaux et de la Chine. Les échanges entre la Russie et l’Afrique s’élèvent à 20 milliards de dollars et s’accroissent de plus en plus depuis quelques années.

Au cours de ce sommet, une quarantaine des Chefs d’Etats africains et plusieurs chefs d’entreprises sont attendus. La Russie annonce déjà la signature d’un nombre important de contrats. Cette rencontre est une belle occasion pour Vladimir Putin et son pays d’accéder à un nouveau marché pour compenser son accès restrictive sur marché européen suite à des sanctions  économiques.

L’ancienne puissance soviétique s’offre également l’occasion d’explorer davantage le riche continent africain et de sortir de son carcan nord-africain où sont concentrés ses échanges avec l’Afrique, soit un total de 80%.

Officiellement plus intéressée par le nombre de consommateurs africains et son marché que par ces minerais, la Russie pourrait avoir un regard particulier sur Félix Tshisekedi et sa délégation au vue de sa population estimée à plus de 80 millions d’habitants.

 

Eddy Kazadi

Merci de partager!!
Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *