Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba était ce mardi 03 septembre à l’assemblée nationale devant les députés nationaux pour présenter et défendre le programme que son gouvernement compte exécuter pour remettre sur le pays sur les rails.

« L’inclusive de la croissance que nous envisageons est un processus qui va s’étaler dans le temps. Il nécessite un cadre de programmation des actions qui soit consensuel et élaboré de manière participative, en impliquant l’ensemble des parties prenantes à l’action de développement. C’est pourquoi, mon Gouvernement envisage de relancer, dans les meilleurs délais, la reprise de la finalisation du Plan national stratégique de développement (PNSD) initié en 2015 », mentionne-t-il dans son discours.

Durant les dix dernières années, la RDC a connu un taux de croissance économique qui s’est distingué parmi les pays de l’Afrique subsaharienne, mais cette croissance n’a pas été profitable à la grande partie de la population dans la mesure où elle n’a pas généré assez d’emploi direct à la majorité de la population.

Le premier ministre ainsi que son gouvernement, s’engagent à travailler pour une croissance économique inclusive et durable qui sera fondée notamment sur une économie nationale diversifiée dont les retombées profiteraient à une grande partie de la population congolaise.

Plusieurs secteurs de la vie à l’instar  de l’emploi, de l’éducation, de la santé, l’accès à l’eau et à l’électricité vont constituer  les « axes prioritaires » de ce premier gouvernement de l’air Tshisekedi pour « éradiquer la misère de la population », a dit le premier ministre sans toutefois avancer des données chiffrées.

 

 

Ready Mwenge

Merci de partager!!
Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *