L’administration publique va accueillir 99 jeunes congolais formés à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). Il s’agit de la 5ème promotion d’élèves de cette école administrative baptisée « promotion fleuve congo ». 

La cérémonie de remise des diplômes s’est déroulée ce jeudi 31 octobre à Kinshasa en présence du ministre d’Etat, ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa, représentant le président de la république, la ministre de la fonction publique, Yollande Ebondo ainsi que le Directeur Général de l’ENA, Guillaume Banga.

« La République se joint à vous pour célébrer ce grand jour marquant la fin de votre scolarité. Il s’agit d’un investissement important que le gouvernement de la république avec l’appui de ses partenaires viennent de réaliser en vous formant afin que vous puissiez contribuer efficacement au développement de notre pays. Je vous invite donc à vous accrocher et refléter ces valeurs exprimées dans la devise de l’ENA à savoir: servir l’Etat avec intégrité, patriotisme et compétence », a convié Ruberwa aux nouveaux fonctionnaires, au nom du chef de l’Etat.

La ministre de la fonction publique a demandé aux responsables des administrations de réserver un accueil chaleureux à ces jeunes fonctionnaires.

« Pour une capitalisation judicieuse de cet important investissement du gouvernement de la république et avec la perspective de l’émergence de la RDC à l’horizon 2030, nous demandons aux responsables des administrations notamment aux secrétaires généraux de réserver un accueil chaleureux ainsi que l’encadrement adéquat à ces jeunes fonctionnaires lors de l’intégration dans leurs services respectifs », a-t-elle dit.

Le DG de l’ENA a pour sa part exhorté ces nouveaux fonctionnaires à faire face aux antivaleurs qui détruisent l’administration publique.

« je vous conjure à montrer aux yeux de la nation et aux yeux du monde que nous devons, sans triomphalisme, avec les pratiques peu recommandables comme la corruption, la concussion, le favoritisme sont autant d’embuscades déjà ancrés dans la mentalité de certains de vos ainés et que ce pouvoir actuel tient à combattre par tous les moyens. Dans l’exercice de vos fonctions à venir, vous devez donc faire preuve de réalisme, ne rien demander dont vous êtes sûrs qu’il est impossible ou difficile de répondre…en revanche, cherchez à trouver des solutions évidentes, justes et économiques aux problèmes que les usagers ou vos collègues vous soumettront », a dit Guillaume Banga.

 

 

Gracia Bolengalio

Merci de partager!!
Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *