Alors que la saga du Brexit se poursuit après le rejet par le Parlement de la Grande Britagne hier du court délai proposé pour étudier l’accord sur le Brexit de Johnson, l’incertitude augmente.

Nous vous proposons donc dans cet article de faire le point sur 4 scénarios envisageable à ce stade pour la suite des événements :

Extension technique

Le Premier ministre britannique Johnson a envoyé sa lettre à l’UE pour demander une prolongation, comme la loi l’obligeait à le faire une fois le 19 octobre passé sans accord approuvé.

L’UE devrait effectivement accorder un délai, le président du Conseil de l’UE, Donald Tusk ayant recommandé l’approbation des Etats membres de l’UE.

Mais plutôt qu’un nouveau report de plusieurs mois, cette extension pourrait prendre la forme d’un délai technique, destiné à laisser le temps nécessaire au Parlement UK pour étudier l’accord proposé par Johnson.

Ce serait sans doute le scénario le plus postif pour les macrhés et la Livre.

Prolongation de plusieurs mois

Tusk a évoqué un report jusqu’au 31 janvier 2020 si besoin, ce qui ne serait justifier que si le Parlement UK remet en question de nombreux points de l’accord conclu entre Johnson et l’UE.

Dans ce cas, cet accord sera sans doute abandonné, et de nouvelles négociations pourraient avoir lieu.

Brexit sans accord

Ce scénario aurait lieu si les pays de l’UE n’approuvent finalement pas un report du Brexit, et cela semble peu probable.

Malgré tout, il faut rappeler les 27 États membres de l’UE doivent accepter une prolongation et la France s’impatiente. Le pays a en effet déjà prévenu qu’il n’acceptera pas un nouveau délai pour le Brexit au-delà de celui qui devrait être accordé dans les prochains jours.

Nouvelles élections au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Johnson a les sondages de son côté en cas de nouvelles élections.

Cependant, il a besoin du soutien du principal parti travailliste de l’opposition pour organiser des élections anticipées. Or, les travaillistes ont été catégoriques : ils ne soutiendront pas la tenue d’élections à moins que la menace d’un Brexit sans accord ne soit écartée.

Dans ce contexte, on peut estimer qu’une prolongation contribuerait grandement à éliminer cette menace et à augmenter les chances d’une élection.

Enfin, on notera que ces 4 scénarios ne sans doute pas les seuls envisageables. On peut en effet au moins relever la possibilité de voir un second référendum sur le Brexit être organisé.

 

 

Investing.com

 

Merci de partager!!
Merci de partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *